The Road To Dreamland | Geneva Burlesque Festival – Part 3

Photo by Wally Veronesi

english

 

 
geneva-fr-title05

Il pleuvait, une fois de plus, mais on a quand même tourné, trainé, visité. A midi ça a été fondue, when in Geneva… J’ai découvert que l’on pouvait tremper des pommes de terre au lieu du pain, ça m’a plu. L’après-midi je m’étais dit que j’irais peut-etre faire un stage, parce que je fais toujours un stage dans les festivals. Mais entre mon budget restreint, et surtout ma tête un peu dans le vague suite à la veille, je suis restée me reposer. J’avoue deux semaines après je culpabilise encore, mais sur le coup je n’avais vraiment pas la force de me concentrer.

Le spectacle du soir était annoncé comme “Soirée d’exception présentant la crème de la crème des artistes suisses et internationaux”. Il fallait donc sortir le grand jeu, malgré la flemme. Maquillage, coiffage, habillage. J’ai sorti ma mini robe 60s à sequins, normalement tenue de scène, je me suis dit que j’allais la recyclée en robe de soirée.

C’est un peu dur de décrire ce spectacle tellement les numéraux étaient fabuleux! Soirée d’exception, ça c’est sur! Je retiens particulièrement Miss Botero et sa vieille qui a tellement bien fonctionné sur ce public, je l’avais déjà vu à Pragues, et cette seconde vision était encore mieux. Betty Q, fascinante avec son numéro tellement bien pensé sur l’évolution de la femme. Loulou Champagne, magnifique de finesse avec une chorégraphie ultra bien structurée. Perle Noire pour sa seconde soirée, dans un numéro moins électrique que la veille, mais toujours aussi fascinante. Lotta Love avec un tout nouveau numéro dans son style bien à elle qui m’a encore plus plu que la veille. Et Koko La Douce qui a proposé un 3ème solo totalement déjanté de 10 minutes. Une excellente soirée!!!

Au final c’était un très très bon festival. Avec de très jolis line ups les trois soirs, bien variés et de très bonne qualité. Le tout était très bien organisé et très bien produit par le comité organisateur. Ca fait beaucoup de “très”, mais ça les vaut et je suis vraiment contente d’avoir pu y participer. Même la pluie et notre retour un peu perturbé le dimanche à cause de coulées de boue sur les voies ne sont pas venus entacher cette très chouette aventure.

Retrouvez toutes les photos de cette troisième soirée sur la page Facebook du festival



 

Coming soon…

The Road To Dreamland | Geneva Burlesque Festival – Part 2

FB_IMG_1516515485150

english

 

 

Petite visite le matin car il faisait beau. Suivie d’un farfouillage dans la boutique de La croix Rouge où j’ai trouvé un pull en laine à paillettes à 5FCH pour la prochaine que j’aurais la flemme de me mettre sur mon 31 à un meet and greet. A midi McDo, chose que je ne fais jamais, mais ils avaient des crevettes tempura, alors il a fallu que je goute.

Préparation
Retour a l’hôtel pour préparer ma valise de spectacle, me doucher et me mettre en tenue de combat et direction le théâtre pour ma répétition technique à 14h.

Je découvre les coulisses, immenses, j’ai rarement eu autant de place, c’est tellement bien! Sur scène la petite tech se passe bien, sans accro, Je repère un petit trou sur la scène entre deux planches et prend note dans ma tête de ne pas reculer ma chaise trop loin. Je laisse ma chaise derrière le rideau de fond de scène et descend me préparer.

Il n’est pas encore 15h et le spectacle ne commence qu’à 20h30, mais j’aime me préparer au théâtre et prendre mon temps. Je ferais un billet sur le sujet. Alors je m’installe dans la pièce spéciale coiffure/maquillage et je m’y mets. D’abord les cheveux, ma coiffure pour The Dancer In Green prend assez de temps à faire surtout avec ma longueur de cheveux et leur poids. Puis je passe à la base du maquillage, et me rend compte que j’ai oublié mon vernis à l’hôtel, dans ma trousse de toilette. Heureusement il est à 2 pas. Je cours, je monte dans la chambre, je reviens.

Au passage, sur scène je vois que l’on utilise ma chaise pour le numéro qui est entrain d’être répété. J’hésite parce que je n’ai pas envie d’être chiante, mais quand même, j’y vais. Je demande quel est le numéro et ce qui va être fait avec la chaise. J’explique bien que ça ne me dérange pas du tout de la prêter car effectivement elle est plus jolie, plus stable et ça évite d’avoir plusieurs chaises en coulisses. MAIS 1. Ce serait bien de demander 2. Pas de liquides dessus 3. Pas de talons aiguilles 4. On ne la jette pas par terre. Oui j’ai vu faire les trois sur MA chaise dans d’autres spectacles, donc je préfère prendre les devants. Tout le monde est super sympa et compréhensif et me dit qu’ils feront bien attention.

Je me ressaisie et descend finir mon maquillage, ma préparation. Je m’échauffe. J’aime l’ambiance des coulisses, il y a des performeurs des 4 coins d’Europe, on papote en anglais, je me régale. Je mets mes faux cils, commence à m’habiller, me fait les ongles, mets mon rouge à lèvres et finit par les boucles d’oreil à clip, la torture ultime, je suis prête pour danser.

geneva-fr-title0

J’étais la seconde dans le line up. Je crois que j’ai fais une très bonne prestation. Probablement une de mes meilleures avec ce solo. En voulant expérimenter un nouveau truc, j’ai loupé un accent musical sur la fin, mais qu’importe je crois que je suis la seule à la savoir…

Ce qui est bien quand on est au début du spectacle c’est qu’on peut voir toute la suite. Je me suis dépêchée de me changer dans ma tenue de curtain call, et hop dans le public. Je n’ai raté qu’un seul numéro, celui qui était juste après moi. A l’entracte j’ai pu papoter un peu avec Elysia et Kaleb, des copains de NZ en visite en Europe qui avaient caler leur visite Suisse pour pouvoir venir me soutenir. Tellement gentils.

Les deux parties du spectacle étaient de très bonne qualité, portées par un super MC en la personne de Charly Voodoo, et ce qui était sympa c’est qu’au fur et à mesure nous nous retrouvions toutes en fond de théâtre pour regarder le spectacle. J’adore ça. Quand Maud’Amour est passée, la dernière concurrente prétendante à la couronne, on a toutes su que ce serait elle qui gagnerait le titre de Reine du festival.

Car oui, si vous ne l’aviez pas encore deviné par le titre, le spectacle était une compétition. J’avoue les compétitions ne me dérangent pas, je suis plutôt partante même. Je ne place pas tout le temps, mais ce n’est pas pour celà que je les fait. C’est principalement pour les retours du jury, quand il y en a (et je reviendrais sur ça dans un billet aussi). Parce que recevoir des feedbacks, quels qu’ils soient, qui peuvent me faire avancer, pour moi, ça vaut bien le stress que peut causer une compétition. Bien sur la couronne ça fait bien plaisir aussi, ne le cachons pas, et c’est super sur le CV et ça donne l’impression qu’on a travaillé pour quelque chose. Mais je n’ai jamais vraiment été triste de ne pas gagner, au contraire ça me force chaque fois à travailler encore plus.

Bref, avant la remise du prix, et le couronnement effectif de Maud, il y a eu les performances des 4 guests/headliners de la soirée, et c’est allé crescendo en partant d’`jà d’une super niveau. Lady Kant, productrice du Taormina Burlesque Festival, a ouvert les festivités avec un joli numéro très classique qui lui allait à merveille. Puis il y a eu Lotta Love, la gagnante de l’année précédente que j’avais découverte au festival de Stockholm et qui est devenue une de mes nouvelles chouchoutes, parfaite dans une oeuvre plastique à mis chemin entre l’installation contemporaine et le burlesque. Puis Koko La Douce avec un deuxième solo hilarant et ultra inventif. Et pour finir Perle Noire. C’était la 5ème fois que je la voyais sur scène, et elle m’a tuée. Perle est toujours à fond, mais là, elle était on fire plus que jamais. C’était de la folie totale. Nous étions toutes au fond à crier, gesticuler, pleurer tellement son solo était électrique. Ca a été dur de redescendre de l’euphorie.

Retrouvez toutes les photos de cette deuxième soirée sur la page Facebook du festival

Petite appartée chaise: elle était le clou du spectacle, je n’ai pas compté, mais elle a du être utilisée dans la moitié des numéros, si ce n’est plus. Peut-être que je devrais la louer pour financer mes voyages. Elle a plutôt été bien traitée sauf lors d’une numéro où elle a reçu un joli coup de talon aiguille, sans compter le nombre de fois ou des fesses nues se sont frottées dessus.

A suivre…



 

Coming soon…

The Road To Dreamland | Geneva Burlesque Festival – Part 1

27164458_965302166967202_2996335198681059546_o

english

 

Comme tout ici, ceci est un essai… J’aimerai arriver à faire un journal de bord chaque fois que je suis en déplacement pour des festival, je ne sais pas si ce sera pertinent, si j’arriverai à m’y tenir mais voilà mes aventures de showgirl à la conquête de la terre promise!

Mon premier déplacement de 2018 était donc le Geneva Burlesque Festival

 

geneva-fr-title01

Dates du festival | 18 au 20 janvier
Performance | Vendredi 19 janvier
Dates du voyage | 18 au 21 janvier
Moyen de transport | train – Montpellier > Lyon – Lyon > Genève
Logement | Hotel Le Prince – Quartier Plainpalais

Quand on prépare un festival en tant que performeur basique (i.e. qu’on n’est pas un invité ou un headliner) il y a toujours beaucoup d’admin à faire liée à la logistique. Comment y aller? Quel logement? Comme ce n’est pas pris en charge par le festival il faut toujours penser au plus économique. Il y a toujours plein de paramètres qui rentrent en compte, je ferais un article plus détaillé sur le sujet.

Dans le cas du Geneva Burlesque Festival, comme Nico m’accompagnait, le plus économique en partant de Montpellier était donc le train (j’ai une carte weekend, ça aide) et partager la chambre d’hôtel partenaire du festival avec 2 autres personnes. Nos deux colocataires étaient Miss Botero qui dansait elle aussi dans le festival et avec qui j’avais déjà partagé une chambre à Pragues, et un de ses amis, Jean-Charles, burlesque aficionado entre autres.

 

geneva-fr-title02

Nous avons donc pris notre train chargé avec 2 valises (une grosse pour la vie de tous les jours et une petite pour mes affaires de spectacle), ma chaise et un sac d’appareil photo. C’est un peu notre base quand on voyage pour des festivals sur moins d’une semaine. Changement à Lyon facile. Arrivée à Genève en début d’après-midi sous la pluie, mais nous nous sommes arrivés à notre hôtel sans aucune difficulté, accueillis par Miss Botero arrivée tôt le matin.

Petite balade dans le vieille ville et au bord du lac sous la pluie, retour à l’hôtel, papotage. Il est temps de se préparer pour le meet and greet and la première soirée du festival. Nous décidons avec Miss Botero de ne pas sortir le grand jeu. Il fait froid, il pleut, il faut marcher, même si je n’ai pas vraiment un pull approprié pour l’occasion, je décide de rester emmitouflée et d’éviter les talons et le bustier. Séance maquillage et coiffure et c’est partit.

Meet & Greet et Soirée d’ouverture du festival: Swiss Talent Gala Night
J’aime bien les meet and greet. Ca permet de faire un peu connaissance avec l’équipe organisatrice du festival et les autres performers, tout en mangeant de chouettes canapés, que demander de plus. J’étais contente de pouvoir pratiquer mon anglais et être un peu nostalgique avec Lucy Lovegun, tout juste arrivée de Perth. Contente aussi de rencontrer certaines performeuses européennes dont j’avais entendu parler depuis mon arrivée.

Et puis place au spectacle. Je trouve ça vraiment bien de faire une soirée dédiée uniquement aux performeurs du pays avec tous les niveaux et expériences. Toutes les personnes sur scènes étaient donc 100% suisses, de la MC aux headlineuses. L’occasion d’avoir une petite idée de la scène burlesque helvétique. Le point culminant de la soirée a été la prestation de Koko La Douce (gagnante du prix most innovative au Burlesque Hall of Fame en 2012). Son numéro “Forever Yummi” était parfait, tellement bien pensé de bout en bout, il est à voir absolument. Je n’en dirais pas plus pour ne pas spoiler, mais nous étions tous debout dans le public!!!

Retrouvez toutes les photos de cette première soirée sur la page Facebook du festival

A suivre…

 



 

Coming soon…

525 600 minutes | 2018 – Week 3

english

 

Du 15 au 21 janvier

C’était la semaine du Geneva Burlesque Festival. Je ne vais pas rentrer dans les détails du festival puisqu’il y aura un billet spécifique. Je dirais juste que je me suis régalée, c’était un festival vraiment très bien organisé, très bien produit, et j’ai eu un plaisir énorme à rencontrer tout le monde et à danser. Il a plu (beaucoup), il a fait froid (beaucoup beaucoup), le train du retour a eu du retard (comme vous le savez si vous suivez mes stories sur Instagram), mais au final j’en garde un très chouette souvenir.

Bien sur qui dit festival dit aussi préparation. J’ai pris une petite journée pour me remettre de la semaine précédente et faire l’admin liée au salon du mariage, et puis je me suis mise en mode festival. Préparer mes affaires, vérifier le costume, les tenues de soirée, le maquillage, répéter… La semaine s’est résumée à cela…

Bonne semaine à tous!!!

 



15 to 21 January

It was Geneva Burlesque Festival week. I’m not going to say too much here because I’m preparing a proper article on this. I’ll only say that I had a great time! It was a really well thought through festival, well organized, good production, awesome line up, and I had such an awesome time meeting all the participants and performing. Also it rained (a lot), it was cold (very very much), and our return trained got delayed (as you know if you follow my stories on Instagram), twice, but overall it was a really cool weekend.

Of course prior to the festival per say there was the prep. I took a day to recover from the previous week and do some wedding expo related admin stuff and switched to festival mode. Organizing my stuff, checking the costumes, the evening outifts, the makeup, and of course practice… That was pretty much my week…

Have a great week!!!